Sommaire


Tranche de diaporama

La Charlotte
par Christian Hendrickx


Il faut savoir qu'au départ ce montage ne devait être qu'une série sonorisée sous le titre « Une ville la nuit ».
J'avais décidé de photographier des enseignes et des ambiances de rue la nuit tombée. Comme j'étais membre des « Chasseurs de sons » j'avais pris du son sur des marchés de Noël, dans le but de faire un diaporama sur ces marchés. Une amie à qui j'avais soumis ce projet, professeur de diction dans une académie, me parla d'un texte qu'elle travaillait avec ses élèves et dont la dramaturgie se déroulait la nuit de Noël. Il s'agissait d'une chanson de 1934 chantée à l'époque par Marie Dubas, et adaptée au goût du jour par ses élèves. la Charlotte

A la lecture de ce texte, une idée me traversa l'esprit et je décidai de l'utiliser. Mais qui allait faire la voix ? Après bien des recherches infructueuses (voix mal adaptées au texte), cette amie accepta de faire l'enregistrement. Hélas, le jour convenu de l'enregistrement elle souffrait d'un début d'angine. je voyais déjà le projet tomber à l'eau, mais avec deux aspirines et une bonne dose de courage, l'enregistrement se fit avec une voix rauque, et le résultat fut (grâce à l'angine) ce que je recherchais comme voix.
Merci Julia pour ta magnifique performance !

La voix enregistrée, il fallut commencer la bande son. Ce fut comme d'habitude une recherche laborieuse de musiques; il fallait quelque chose qui s'adaptait à cette voix un peu écorchée tout en gardant l'ambiance de fête. Pour la musique de Noël je finis après beaucoup d'écoutes par découvrir un « Merry Christmas » merveilleusement interprété par des musiciens comme Alexandre Lagoya, Simion Stanciu, Marielle Nordmann...
Il fallait encore trouver, pour l'ambiance de nuit, une musique plus dramatique, plus sourde, et là ce fut une autre découverte en écoutant David Darling et son «Darkwood 4». Il ne restait plus que le final. J'ai tout de suite pensé à Barbara Hendriks le jour où j'ai photographié la Vierge de l'église du Sablon à Bruxelles. Ainsi fut réalisée la bande son !

Après cela il restait à faire des dias, rechercher des ambiances de Noël ainsi que des ambiances de rues dans – évidemment pour les besoins du texte – les quartiers "chauds" de la capitale. la Charlotte

Quelques anecdotes survenues durant ces prises de vues sont à épingler. Ainsi, la fois où je cadrais un « sex shop » où des clients mécontents, pensant que je les photographiais, s'étaient plaints au gérant du magasin qui, sans ménagements, me pria de déguerpir (vu qu'il était nettement plus costaud que moi je n'ai pas insisté). Le même cas se présenta à nouveau lors de prises de vues d'un cabaret mais là, pour éviter des ennuis avec la police, je dus donner ma carte d'identité pour en faire une copie; ce n'était pas le portier qui m'avait repéré, mais hélas le patron même ! D'autres fois, ce furent des bandes de jeunes qui n'hésitèrent pas à m'importuner et il était préférable de fuir (matériel oblige). En plus, tout devait se faire sur pied, et je ne vous raconte pas le reflet des néons dans des flaques d'eau avec une pose longue... il faut vraiment une nuit sans un soupçon de vent, surtout que la plupart des films employés étaient des Velvia (50 ISO).

J'avais enfin un bon stock de dias et, devant ce puzzle d'images, il me fallait faire un almagame pour que la sauce prenne; à chaque fondu c'était une décision à prendre... les couleurs se mariaient-elles bien ? les lignes aussi ? la bande son collait-elle bien aux images ? et le texte ? Que d'heures passées à faire et refaire... avec souvent des ras-le-bol et puis à nouveau de l'enthousiasme pour continuer, enfin tous les moments exaltants que tout diaporamiste connaît bien quand commence à se créer le montage.

Après tout ce temps le montage prit forme, fut prêt pour sa première vision... et ce fut le concours fédéral belge de 1996. Depuis, ce montage a fait son petit bonhomme de chemin en circulant gracieusement dans les galas d'autres clubs des pays limitrophes. (*)

Si vous le voulez bien je vous raconterai les débuts d'un autre diaporama une autre fois...

Christian Hendrickx

Ndlr : Christian H. est trop modeste ! En effet, ce diaporama a été primé dans plusieurs festivals internationaux et présenté dans de nombreux galas prestigieux.

la Charlotte

Fiche technique :
  • Texte : H. Carcel & Jehan Rictus
  • Voix : Julia Garden
  • Musiques : Syrinx, A. Lagoya, D. Darling, B. Hendriks
  • Synchronisation : DU 24 P de Leitz - 2 projecteurs
  • Année de réalisation : 1996


  • Sommaire