Sommaire


Tranche de diaporama

CONFIDENCES GAY
- un diaporama dérangeant-

par Bernard Basse


Préambule:
Dans "LETTRE DE MON MOULIN" que j'ai présenté pour la première fois au Trophée de Paris 2008, Richard, le personnage central, évoque le souvenir de "CONFIDENCES GAY", montage argentique qui lui est consacré. Les auteurs ayant fréquenté les festivals au temps de l'argentique n'ont pas été déroutés par cette évocation puisque ce diaporama a été projeté dans de nombreux festivals. Pour les autres, ce fut moins évident aussi je vous propose de parcourir l'historique de ce montage.



En 1999, après le succès d'UN AMOUR DE GOMME, diaporama dessiné plan par plan que j'ai réalisé de 1989 à1997, il me paraissait nécessaire pour revenir sur la scène diaporamique, de choisir un sujet "percutant". Comment m'est venue cette idée de mettre en scène un homosexuel à l'automne de sa vie, évoquant ses joies, ses regrets, sa solitude, s'exprimant sur l'homosexualité aujourd'hui? Difficile à dire tant le chemin qu'un auteur fait vers un sujet est complexe et parfois imprévisible. Certes, je connaissais le parcours de Gilbert M. mais rien a priori ne le prédisposait à devenir un jour le sujet d'un de mes diaporamas. Et puis voilà, il y eut le déclic et c'est devenu une évidence, une nécessité, ce serait ce sujet là et pas un autre.

Confidences Gay

En premier lieu, il me fallait convaincre l'intéressé de se lancer avec moi dans cette aventure. Pour cela, j'ai rédigé un synopsis et réfléchi longuement à mon argumentaire. En fait les choses se passeront beaucoup plus simplement que je le supposais lorsque j'ai exposé mon projet à Gilbert M.Il fut séduit quasi d'emblée et je n'ai pas eu à recourir aux arguments que j'avais préparés. Il mettait toutefois deux conditions à sa participation: la première c'était d'utiliser son deuxième prénom en l'occurrence Richard et la seconde c'était d'avoir un droit de regard sur la réalisation du montage. Conditions qui me parurent très raisonnables et auxquelles j'adhérais sans problème.

Si nous étions d'accord sur le principe du montage cela ne voulait pas dire pour autant qu'il y ait réellement matière à diaporama. En effet, ces confidences si gay soient-elles pouvaient-elles constituer la matière d'un montage? Pour le savoir, il fallait donc commencer par les recueillir. C'est ce que je ferai entre le 14 mai et le 4 septembre 1999.
Au total plus de quatre heures d'entretien seront enregistrées sur bande magnétique. Pour mener à bien cette interview, j'eus recours à une méthode un peu particulière. Tout d'abord, nous décidâmes d'un commun accord de l'effectuer en plusieurs fois. Les enregistrements auraient lieu le week-end, chez Richard, au moulin "Trompe-souris", puisque distants l'un de l'autre de près d'une centaine de kilomètres, nous ne pouvions pas envisager ce travail en semaine. J'élaborais quelques jours avant chaque rendez-vous une série de six à sept questions portant sur un thème précis. Exemple : homosexualité et famille, ou homosexualité et travail, etc.

Une fois ce questionnaire établi, je l'adressais à Richard afin qu'il réfléchisse au thème choisi et qu'il prépare ses réponses. Le jour convenu pour l'enregistrement, je posais donc à Richard les questions prévues et lui à partir de la réflexion qu'il avait menée, apportait ses réponses. Cette manière de procéder n'empêchait nullement la spontanéité, au contraire. Préparé à l'entretien, Richard se sentait plus à l'aise ce qui l'amenait souvent à plus de confidences... ce qui était le but recherché.

Confidences Gay

Ce travail effectué, il m'a fallu ensuite transcrire l'interview sur papier de façon à l'analyser et en extraire la "substantifique moelle". Ce fut une opération longue mais qui m'a permis de constater qu'il y avait bien d'une part, matière à un montage et, d'autre part, d'entrevoir la structure du futur diaporama. A ce stade de ma réalisation, CONFIDENCES GAY n'avait pas trouvé son titre définitif et s'intitulait «portrait d'un homme gay ».

Trois thèmes se dessinaient nettement au travers de l'analyse de l'interview : le rapport étroit de Richard à la religion et le conflit intérieur que cela a entraîné pour lui, l'expérience de vie commune qu'il a menée avec un garçon pendant dix neuf ans et qui fut un échec, enfin, l'intérêt toujours vif de Richard pour la vie du milieu gay aujourd'hui. Ces trois thèmes constitueront la structure du diaporama qui comporte effectivement trois volets, chacun d'eux portant un titre :
ENTRE CHAIR ET CHAIRE - NOUS NE VIEILLIRONS PAS ENSEMBLE - GAY DE COUR.


Conçu chacun comme s'il s'agissait d'un diaporama à l'intérieur du diaporama, chaque volet est introduit par le même leitmotiv musical et la même image : le plan rapproché de la main de l'interviewé posée sur l'accoudoir d'un fauteuil, à cette différence près que Richard porte une chemise différente à chaque fois ce qui traduit le fractionnement de l'interview.

Confidences Gay

Côté image et pour ne pas heurter le spectateur, je ferai appel à la symbolique pour les passages les plus "délicats". C'est ce qui fera écrire à Claude Vidal dans le bulletin VISION de juillet 2001 lors de la sortie de ce diaporama que le sujet est traité avec "pudeur et retenue".

Confidences Gay

Musicalement, je ne voulais pas d'une musique "passe partout" mais d'une musique qui traduise la douleur intériorisée de la différence, la dissonance de ce milieu par rapport à la norme..., bref d'une musique qui ne soit pas mélodieuse, facile à l'oreille, que l'on adopte d'emblée. Je découvrais à l'époque une ouvre d'Olivier Messiaen : Quatuor pour la fin du temps et j'ai trouvé dans cette écoute plusieurs passages qui répondaient à mon attente. J'ai poursuivi mes recherches dans le répertoire de ce compositeur ce qui m'a permis de compléter ma moisson. Qui plus est, le coté mystique de cet auteur rejoignait indirectement le personnage du diaporama.
La bande sonore du montage sera réalisée avec Wings (à ne pas confondre avec Wings Platinium), logiciel qui me sera d'une aide précieuse et qui me permettra d'aboutir à une grande précision dans le découpage de l'interview ce que je ne serais pas parvenu à faire avec un montage classique aux ciseaux.

Terminé fin 2000, le diaporama approuvé par Richard, sera projeté pour la première fois au Festival international d'Ambérieu-en-Bugey (manifestation qui n'existe plus aujourd'hui) en avril 2001. Il recevra un accueil positif, ce qui donnera raison à Richard et à moi-même de nous être lancés dans cette aventure. La Coupe de l'Europe du Diaporama, prix attribué par le jury du 40ème festival d'Epinal, confirmera cet accueil et couronnera la carrière de ce montage. Cette récompense reste pour moi et Richard un souvenir fort, d'autant que nous avions fait le déplacement jusqu'à Epinal soit, depuis Poitiers, une journée de voyage en voiture. La vie d'un diaporamiste est parfois parsemée de ces moments rares qui demeurent inoubliables..

Confidences Gay

CONFIDENCES GAY a donc connu les honneurs mais il a aussi été "méprisé" parce qu'il abordait un sujet qui, encore en 2001, dérangeait. Loin de nous désoler, ces mises à l'écart nous ont confirmé qu'il y avait nécessité à aborder ce thème même s'il doit "choquer". Si UN AMOUR DE GOMME a beaucoup circulé dans les galas, il n'en a pas été de même pour CONFIDENCES GAY bien qu'il ait été projeté dans quelques uns. La majeure partie des clubs photos organisateurs de galas de diaporamas sont réticents à proposer des ouvres difficiles à leur public de peur sans doute de déplaire. Dommage, car cette attitude est plus nuisible qu'il y paraît pour l'avenir du Diaporama. A force de ne jamais surprendre, ne finit-on pas par lasser?

Bernard Basse - 27 décembre 2008

Ce montage n'est pas numérisé car la précision de certains fondus est quasiment impossible à restituer alors qu'elle constitue justement un des points forts du montage.



Sommaire