Sommaire




Avertissement
Cet article a été publié en mars 2002. Bien qu'il comporte deux compléments,
à la vitesse où se produisent les évolutions techniques, surtout dans le domaine du numérique
(et notamment les liens vers des sites internet),
chaque information devient quasiment caduque quelques semaines après sa mise en ligne.
C'est ainsi le cas du logiciel "PictureToExe", devenu le favori de M. Guidicelli et de nombreux diaporamistes,
dont la nouvelle version 4.48 (avril 2006) comporte la plupart des améliorations attendues... sans parler de la version 5 qui est en test.
Ne manquez donc pas de lire l'article jusqu'au bout et de consulter le site mis en lien en fin d'article.
le webmaster




Diaporamas numériques et numérisation des diaporamas

ou comment réaliser des « DCCN »
(diaporamas créatifs courts numériques)

[10 mars 2002]
Lorsque Peter Coles nous a présenté en novembre 2001, lors du Festival de diaporamas d'Epinal, un «petit» logiciel capable d'élaborer des «diaporamas numériques» puis, lorsque j'ai essayé ce logiciel (PicturesToExe) durant les vacances de Noël 2001 et que j'en ai découvert les limites, je ne me doutais pas du temps que j'allais consacrer à la recherche du logiciel capable de satisfaire un diaporamiste classique désireux de construire un diaporama numérique répondant aux mêmes normes de qualité qu'un de ses diaporamas réatifs courts classiques (argentiques).

Je dois même avouer qu'en ce début du mois de mars 2002, je n'ai pas encore réussi à dénicher LE logiciel adéquat. Pourtant certains de ces logiciels s'approchent de très près du «cahier des charges» que je me suis fixé.

Alors, pourquoi cet article ?

Tout bonnement parce que j'ai testé une cinquantaine de logiciels de catégories différentes, que je suis, peut-être, passé à côté des possibilités de l'un deux ou bien que (toujours peut-être) se cache, dans un coin obscur de la « toile » le LPCDCCN (Logiciel Parfait de Création de Diaporamas Créatifs Courts Numérisés).
Car, je me répète, il suffirait de très peu de choses pour que certains logiciels testés constituent la réponse attendue. Alors, ami lecteur de cet article, si tu possèdes des informations à ce sujet, je t'invite à les partager...

Mais avant d'en venir au fait, c'est-à-dire à mes propres conclusions, je tiens à préciser que je ne me considère pas comme un spécialiste de la question et que des erreurs peuvent entacher les plus péremptoires de mes affirmations ! Aussi, ami lecteur, je compte sur toi pour rectifier de façon publique ces erreurs éventuelles, alimenter le forum d'Espace Vision et participer ainsi à la chasse au « LPCDCCN ».

Les logiciels en question (dont on peut facilement se procurer des versions d'évaluation) se répartissent, selon moi, en cinq catégories. Je ne cite que quelques exemples par catégorie :

A. Les logiciels qui pilotent des interfaces matérielles spécifiques
Par exemple : Wings, Imagix ou m.objects.
Je les écarte de cette recherche car, bien qu'ils constituent d'excellents outils de création numérique, ils supposent un matériel supplémentaire au seul ordinateur. Il s'agit en fait de logiciels de pilotage (souvent sophistiqué) de projecteurs de diapositives.
Mais on peut visiter l'excellent site Sillon Multi-Images pour visualiser les possibilités de ce genre de logiciels.

B. Les logiciels de « gestion d'objets »
Par exemple : Mediator 6 Pro, Flash, etc.
Ces logiciels, professionnels, chers et peu conviviaux pour ceux qui les pratiquent pour la première fois, sont capables d'animer les objets constituant des pages web (donc les images et leurs transitions) et incluent la gestion des sons.
L'emploi de tels logiciels, en ce qui nous concerne, me semble comparable à l'emploi d'un marteau-pilon pour écraser une mouche. De plus, la lecture du produit fini ne répond pas à la qualité exigée pour les images et demande généralement le téléchargement d'un autre programme lecteur (player).

C. Les logiciels de création de CD ROM ou de DVD :
Par exemple : Easy CD Creator, Nero, FlyVCD, Ulead DVD PictureShow et autres...
Ils sont très nombreux et d'inégale convivialité. Comment votre DVD de salon ou même une playstation peuvent devenir un projecteur de diapositives visualisables sur votre écran TV !!!
Je ne conseille pas ce sentier pour la chasse au LPCDCCN car le produit fini ne possède pas pour les images et pour le son, l'excellente qualité que je recherche. De plus, la gestion des transitions entre images (notre fameux fondu enchaîné) me semble relever de l'aléatoire...

Pourtant je me suis beaucoup amusé à créer de tels CD, en particulier avec le logiciel FlyVCD associé au logiciel Nero. Tous deux sont shareware ou gratuits. Pour s'amuser comme je l'ai fait, et pour télécharger FlyVCD, la visite des sites mis en liens ci-dessus ou du site planete-numerique (en français) s'impose.

D. Les logiciels de montage vidéo
Par exemple : Adobe Premiere, Pinnacle Studio 7, Ulead Video Studio, et de nombreux autres.
C'est dans cette catégorie que, je pense, la chasse au LPCDCCN se revèlera très fructueuse... dans un proche avenir ! En effet, ces logiciels gèrent les lourds fichiers des clips vidéos de nos amis vidéastes. Ainsi, puisqu'un clip vidéo n'est qu'un assemblage de plusieurs images et que de tels logiciels sont aptes à réaliser la concaténation, avec des effets de transition, de plusieurs clips, pourquoi ne pas leur faire concaténer des images fixes avec, entre elles, un effet de fondu?
De plus, ces logiciels possèdent un time code, c'est-à-dire que les clips (ou, en ce qui nous concerne, les images fixes) peuvent être entrelacés avec la bande son.

Avec ce genre de logiciels, lors de la construction du clip sonorisé, les trois éléments constitutifs (images, transitions et différents morceaux musicaux) sont placés sur une unique base de temps. L'entrelacement des images et des sons est la condition indispensable pour qu'il n'y ait aucun décalage à la lecture. Sans cette condition, la lecture des fichiers audio et vidéo du produit fini, se fera de façon différente. Le rendu final se révèlera très aléatoire et dépendra fortement de la vitesse du processeur qui équipe l'ordinateur lecteur.

Bref, pour simplifier, sans cette condition, vous construisez un diaporama créatif court numérique qui est parfait sur votre ordinateur, mais qui risque de présenter un décalage entre images et bande sonore lorsqu'il sera lu sur un autre ordinateur ! Bonjour les effets spéciaux que vous avez concoctés avec amour au millimètre (cuts, fondus longs sur une seule image, etc.).

Alors, puisque les logiciels de création vidéo possèdent ce fameux time code, nous tenons là notre réponse, se dit, in petto, l'aimable lecteur qui m'a suivi tout au long de cet exposé !

Et bien non !
Pour une seule et unique raison: le produit fini (c'est généralement un fichier avec une extension «.avi»), s'il convient bien aux clips vidéo et à leur partie sonore, n'est pas à la hauteur pour les images fixes. Bref, tout est parfait, sauf les images.

Il reste donc la dernière catégorie de logiciels :

E. Les logiciels de conception analogue à celle de « PicturesToExe »
Ils sont légion sur le net... Je suis prêt à vous fournir les adresses d'une bonne trentaine d'entre eux. Mais seuls, selon moi, quatre d'entre eux méritent attention et, toujours selon moi, un seul constitue une sérieuse approche du LPCDCCN .
Ces quatre sharewares proposent une version d'évaluation d'un mois et leur version complète est fournie moyennant 20 à 30 euros. Il s'agit de : Firehand, GlobFX, PicturesToExe et Slide Show To Go.

Disons le tout de suite : ce genre de logiciels (sauf un, mais...) ne possède pas de time code. « Catastrophe ! » se dit (toujours in petto) l'aimable lecteur qui est (presque) parvenu au bout de ce (long) exposé...
Et bien non !
Car on peut avec l'un d'entre eux (rectificatif : deux d'entre eux depuis peu) relier plusieurs images précises du diaporama à des endroits précis de la bande son. C'est-à-dire, pour simplifier l'explication, qu'une image peut attendre sagement à l'écran, avant de s'éteindre, un instant précis de la bande son. Et comme le produit fini (généralement un fichier exécutable «.exe») possède une qualité remarquable pour les images et pour les sons, je vois d'ici l'aimable lecteur commencer à baver...


Aussi, je ménage encore un peu le suspense : Voyez vous vraiment l'intérêt des DCCN ?

    Ce n'est pas simplement de se passer de l'encombrant et coûteux matériel de projection (projecteurs, multiples synchros...), même si cet argument est susceptible d'amener plus de jeunes vers l'activité du diaporama. Ne rêvons pas trop.
    Et même si la projection publique de DCCN est d'ores et déja envisageable avec un vidéoprojecteur, sans perte sensible de la qualité de l'image, là ne réside pas l'intérêt primordial : nos festivals de diaporamas ont encore de belles années devant eux.
    Il faut surtout penser à l'échange (par téléchargement ou par CD gravés) qui est ainsi favorisé. Un de mes amis envisage même de co-réaliser un diaporama classique avec un diaporamiste d'une autre région et de s'échanger de cette manière numérique les ébauches successives du diaporama classique en cours de construction !
Mais revenons au sujet.

Les quatre logiciels sont, dans l'ordre d'intérêt croissant (selon moi) :
  • Firehand Lightning
  • GlobFX Composer
  • PicturesToExe
  • Slide Show To Go

    Ils ont tous des qualités et des défauts :
    Firehand Lightning : Comme les autres, permet de travailler avec des sons aux formats MIDI, WAV, MP3... Lui seul permet d'inclure des clips vidéo au milieu d'images fixes. Il est très convivial. Par contre, il nécessite un lecteur (player) car il ne produit pas d'exécutable (.exe) et ne possède pas la possibilité de relier une image précise à un instant précis de la bande son (pour facilité d'emploi, j'appelerai cette possibilité « lien IS » par la suite).
    Il faudra cependant surveiller les prochaines versions de ce (bon) logiciel.

    GlobFX Composer : Ce logiciel possède un time code ! J'ai cru un moment avoir découvert la perle rare. D'après ses concepteurs, l'ordinateur sur lequel on l'installe doit avoir une carte graphique performante et récente (liste fournie), et les pilotes doivent être actualisés : mon ordinateur est équipé d'une des cartes graphiques de la liste et j'ai installé les derniers pilotes.
    Malgré cela, je n'ai jamais pu obtenir des images en plein écran, mais de ridicules vignettes occupant une surface très réduite, avec des transitions (fondus) qui n'ont aucune stabilité et rappellent fâcheusement « la temblante du mouton »
    De plus, à intervalles irréguliers, mon ordinateur plante ! Avec obligation de rebooter "à chaud", et tout le travail est alors perdu... comme je suis corse, je n'apprécie vraiment pas...

    Mais, comme il est le seul de sa catégorie à posséder un time code, il faudra cependant surveiller les prochaines versions de ce logiciel.

    PicturesToExe : Les versions antérieures au 18 février 2002, ne possédaient pas le « lien IS » preuve que les choses évoluent très vite et que les concepteurs de logiciels se préoccupent eux aussi d'offrir prochainement le LPCDCCN !

    Bien faire attention, lors du téléchargement sur site, de ne pas télécharger la version proposée (version 3.65), mais la version 3.7 beta x, que l'on trouve sur l'historique du site. Seule cette version 3.7 possède le « lien IS »
    Mais pour ce logiciel, cette fonction « lien IS » (appellée ici « synchronisation personnalisée ») n'est selon moi, qu'un cataplasme sur une jambe de bois ! À aucun moment, on ne possède un réel contrôle de l'action de cette fonction sur l'ensemble du diaporama créé. C'est très désagréable !
    De plus, la prévisualisation du travail effectué sur chacune des images repart du début du diaporama et il faut donc attendre, pour chaque travail sur une image, la prévisualisation des images précédentes... C'est à devenir fou dès qu'on s'attaque à des diaporamas de durée supérieure à trente secondes...
    On peut, bien sûr, découper son diaporama de cinq minutes en dix diaporamas de trente secondes mais, ensuite, il faudra tout recopier « à la main » car rien n'a été prévu pour conserver le timing des images et des transitions...

    Enfin le dernier : Slide Show To Go
    C'est mon préféré. Il est presque parfait, mais, comme on va le voir, il ne peut cependant pas satisfaire totalement un diaporamiste exigeant.

    La fonction « lien IS » s'appelle dans ce logiciel « Display until sound ends plus xxx milliseconds » c'est à dire qu'il suffit de tronçonner sa bande-son de cinq minutes en cinq morceaux musicaux d'une minute chacun. L'image située à une minute du début du diaporama attendra sagement la fin du premier morceau musical. Celle située à deux minutes du début attendra la fin du deuxième morceau musical et ainsi de suite...

    Le seul défaut, c'est qu'un morceau musical ne peut démarrer qu'après un minimum d'attente de 0,600 seconde. Tout l'art consiste donc à savoir caser ce « blanc sonore » de 0,600 seconde à un endroit de la bande-son où il sera le moins décelable... pour ne pas dire indétectable. C'est pour cette seule et unique raison que ce logiciel ne constitue pas le LPCDCCN  auquel je rêve ! ! Mais si vous acceptez ce blanc sonore de 0,600 secondes toutes les 90 secondes environ, vous pouvez considérer ce logiciel comme parfait pour vous.

    Autre avantage de ce logiciel : il est possible de prévisualiser à partir de n'importe quelle image (à partir du blanc sonore, cependant, si l'on veut à la fois prévisualiser les images et entendre le son) et le produit fini peut être un executable ou même un fichier d'exportation pour la création d'un CD Rom. Que demande le peuple ?
    Cerise sur le gâteau, ce logiciel importe dans l'exécutable produit, les polices utilisées pour l'élaboration des titres !

    De plus j'ai oublié d'indiquer que dans ce logiciel (comme dans les autres) on peut auparavant travailler ses images dans un logiciel de retouche (Photoshop par exemple) ce qui fait que, d'une part, la notion même de multivision n'existe plus : il est tout aussi facile de travailler à vingt projecteurs qu'à deux, et, d'autre part, toutes les images pourront être améliorées (il n'y a plus d'images sur ou sous exposées, plus de fils électriques dans les paysages...).


    J'ai réalisé la copie en numérique de cinq de mes diaporamas classiques. Ces DCCN peuvent être téléchargés sur mon site.
    Je vous conseille « Terre rouge version 2 ». Malgré la longueur du téléchargement, c'est cette version qui permet le mieux de se rendre compte de ce qu'il est possible, à ce jour, de réaliser en matière de "diaporama créatif court numérisé".

    Conclusion générale ... et provisoire !
      En mars 2002, à ma connaissance, le LPCDCCN (Logiciel Parfait de Création de Diaporamas Créatifs Courts Numérisés) n'existe pas encore.
      Mais nous, diaporamistes classiques, avons intérêt à nous intéresser à cette technique car les temps ne me semblent pas loin où nous devrons faire réaliser des « shoots » des images de nos diaporamas numériques de façon à pouvoir projeter ces diaporamas de manière... classique !




    ADDENDUM
    [15 avril 2002]

    Mea culpa, mea culpa, mea maxima culpa...

    Le lien IS de PicturesToExe version 3.70 n’est pas un cataplasme sur une jambe de bois. Il permet à ce logiciel d’effectuer un saut qualitatif important.

    Pour des raisons que j’ignore (quelqu’un peut-il m’aider ? Incompatibilité technique ?), aucun des logiciels produisant des exécutables (.exe) ne possède de timecode. Aussi les concepteurs de PTE ont-ils imaginé de se servir de la bande son pour constituer une pseudo échelle de temps. Cela ne constitue pas un véritable timecode, bien sûr, mais c’est une astuce géniale pour entrelacer TOUTES les images du diaporama à la bande son. (Slide Show To Go ne permet d’entrelacer que QUELQUES images...).

    Donc, il n’y a plus de décalage images-bande son et il n’y a plus de « blanc sonore obligé ». La synchronisation reste parfaite quelles que soient la longueur de la bande son et la vitesse du processeur de l’ordinateur lecteur !

    En revanche, il reste vrai qu’à « aucun moment, on ne possède un réel contrôle de l'action de cette fonction sur l'ensemble du diaporama en cours de création ». Ce problème de convivialité demeure.
    Et les problèmes de convivialité lors de l’utilisation de PicturesToExe sont nombreux :

    Un véritable timecode est une « base de temps » indépendante, sur laquelle on peut placer les trois éléments constitutifs d’un diaporama : images, transitions, morceaux musicaux. On peut donc y repérer facilement ces trois éléments et surtout prévisualiser son travail à partir d’un instant quelconque.

    Le lien IS de PTE est une « magouille » - géniale - mais qui ne permet pas cela. À aucun moment, on ne peut repérer simultanément une image particulière, l’effet de transition et le son associés. La prévisualisation du travail effectué doit repartir obligatoirement du début de la pseudo échelle de temps, c’est à dire du début du diaporama ! Il faut donc attendre, pour chaque travail sur une image, la prévisualisation des images précédentes... C'est à devenir fou dès qu'on s'attaque à des diaporamas de durée supérieure à une minute... La solution consiste à découper son diaporama de cinq minutes en cinq diaporamas d’une minute mais, ensuite, il faut tout recopier « à la main » car rien n'a été prévu pour conserver le timing des images et des transitions... Et lorsque l’on sait qu’il faut cliquer quatre fois, à quatre endroits différents, avant de pouvoir opérer le moindre changement de transition pour une image, on comprend que je n’hésite pas à qualifier d’exécrable la convivialité de ce logiciel !!!

    Par contre, PicturesToExe offre un avantage supplémentaire : comme il n’est pas destiné aux seuls diaporamistes, il permet la gestion d’objets. C’est ainsi que l’on peut, directement à partir de PTE, créer des CDrom avec intégration de pages html, de liens hypertexte, de boutons permettant différentes actions (en particulier celle permettant de lancer une autre application  ou celle permettant d’accéder à une image précise du diaporama...).
    J'ai ainsi réalisé un CD qui, à partir d’une page sommaire, permet de choisir l’un quelconque de cinq de mes diaporamas, de lancer une messagerie, d’accéder directement à mon site web,...

    A propos de ce site, les diaporamas téléchargeables qui avaient été réalisés avec SlideShow To Go y ont été remplacés par les mêmes diaporamas réalisés avec la version 3.70 de PicturesToExe.

    Conclusion générale et toujours aussi provisoire !

    Au 15 avril 2002, exactement un mois après la parution de mon premier article dans Espace vision, le LPCDCCN (Logiciel Parfait de Création de Diaporamas Créatifs Courts Numérisés) n'existe toujours pas.
    Du fait de sa convivialité exécrable, PicturesToExe ne peut, pour l’instant être qualifié de « parfait ».

    Mais les choses évoluent très vite et le LCDCCNPT (Logiciel de Création de Diaporamas Créatifs Courts Numérisés Parfaits Techniquement) existe, je l’ai rencontré. Il s’appelle « PicturesToExe Version 3.70  ». Le problème essentiel de synchronisation a été résolu; on peut espérer que les développeurs de ce logiciel se pencheront très vite sur les détails de convivialité.

    Et je ne résiste pas à la tentation de citer ici un proverbe de Corse du Nord (où, chacun le sait, les travailleurs et les troupeaux de girafes sont nombreux...) : "Qu’importe si le travail pour peigner la girafe est pénible, si au bout du compte la girafe est très belle".


    Vive le Diaporama Créatif Court (numérique et analogique) !


    Maurice Guidicelli




    ADDENDUM n° 2
    [15 décembre 2002]

    Encore mieux !

    Absorbé par la préparation de la 3ème Biennale de Saint-Chamond, je n'avais plus touché à PicturesToExe, mon logiciel favori d'élaboration de DCCN.
    Je viens de m'y remettre et de découvrir que la dernière version (version 3.80) permet une "prévisualisation" à partir d'une diapo quelconque du montage, en cours de travail !

    Cela constitue un saut qualitatif IMPORTANT pour la convivialité de ce logiciel et "la girafe devient de plus en plus facile à peigner..." (comprenne qui voudra ; comprenne qui pourra !)
    En quelques mois, ce logiciel a donc accompli des progrès fulgurants ! Et sa convivialité que je qualifiais d'exécrable dans mon article est devenue... assez bonne !

    Un "presque rien" permettra à ce logiciel de devenir bientôt un excellent logiciel... D'autant plus que les concepteurs de PTE sont vraiment à l'écoute des "clients-utilisateurs".

    MG

    ... et en avril 2006, PTE en est à la version 4.48... à suivre... notamment sur Diaporam@Forum où une rubrique est consacrée à PTE


  • Sommaire