Sommaire


Tranche de diaporama

Présence
par Christian Hendrickx


Comme je l'ai annoncé dans la tranche de diaporama "Le tic du tag", je vais vous parler aujourd'hui d'un montage à l'inspiration "hitchcockienne".

Présence1 Au départ, cela devait être un montage relatant le rêve, persistant, de l'auteur du texte... Celle-ci en toute discrétion m'avait parlé de ce cauchemar qu'elle subissait suite à un traumatisme dans sa vie affective.
"Depuis 25 ans, je fais ce même cauchemar. Lorsqu'il vient me harceler, j'ai toujours aussi peur, je hurle toujours autant, je me réveille toujours de la même façon. Ces sensations, cette peur, ce sentiment d'abandon, cette révolte, ces larmes sont toujours les mêmes. Toujours la même intensité. Des nuits pareilles, il y en eut souvent."

Son histoire m'intéressa, et je lui proposai de décrire dans un texte ce qu'elle ressentait, déjà un peu pour exorciser son mal-être et, soyons honnêtes, aussi parce que le sujet m'intéressait en temps que futur diaporama. Ce qui fut fait... après quelques recommandations d'usages, car écrire pour un diaporama, même si on fréquente un atelier d'écriture, est tout à fait différent de l'écriture romanesque, déjà rien qu'au nombre de mots (100 mots = 1 minute) et à l'usage impératif de phrases courtes. Le texte terminé, sans aucune retouche - je le précise car comme disait l'auteur "ce texte est sorti tout droit de mes tripes au cours d'une nuit" -, il fallait trouver une interprète. Cela allait de soi que ce fut une femme... ! Je songeai tout de suite à la voix de "la Charlotte", Julia Garden. Je lui proposai le texte qu'elle accepta rapidement.

Un essai de voix et d'intonation fut réalisé chez elle, sur un DAT, et muni de cet essai je le fis écouter à l'auteur. Après quelques directives sur la façon d'interpréter le texte et son appréciation, nous fîmes l'enregistrement définitif de la voix.
Le premier élément était réalisé, à mes yeux le plus important car, à partir de cette voix, j'allais pouvoir accorder les musiques et bruitages qui allaient créer une ambiance toute particulière et réaliser la bande son qui servirait de support aux images.

Ce fut encore une fois la recherche difficile du choix des musiques !
C'est dans la bande originale du film "Léon", musique de Eric Serra, que je découvris l'extrait qui allait me donner le point de départ de cette histoire. Après ce fut encore plus difficile car il fallait que le reste de la musique s'accorde à ce premier extrait. En écoutant beaucoup de cd (comme à l'habitude) je découvris une musique un peu inhabituelle : une plage du cd de Gidon Kremer, dont l'interprétation d'un morceau de Peteris Vasks me laissa pantois car c'était exactement ce que je recherchais comme ambiance. Dans mon imagination, je voyais une nuit de pleine lune, avec au loin le cri d'un oiseau nocturne et des pas sur le gravier pour accentuer le suspense... (déjà se profilait l'idée "à la Hitchcock"). Une fois tous ces éléments mixés, la bande son prit forme et je pus commencer à penser aux images.

Présence2 Le lieu : je recherchais une maison abandonnée ou un vieux château en ruine... Je commençai des prises de vue en couleur, dans une propriété à proximité du bâtiment de la Royale Belge à Boistfort. Ce château était en son temps la résidence du ministre Van Zeeland, durant la période de la dernière guerre. Scandale à l'époque car, convaincu de détournement de fonds publics (déjà !), il avait démissionné et était mort dans l'oubli et l'indifférence la plus totale. C'était un petit château abandonné et en très mauvais état, entouré d'un parc dont le côté laissé à l'état sauvage inspirait plus un film "de Hitchcock" (l'idée fait son chemin). Les films développés me laissent peu satisfait et je cherche un autre lieu... Cette fois je crois tenir le bon bout en jetant mon dévolu sur une autre propriété, derrière la gare de Boistfort, le Domaine Tournai - Solvay . C'est un château qui ayant subi un incendie est resté abandonné... et là encore je suis déçu du résultat des dias !

Entre-temps j'avais commencé des prises de vues intérieures sur mon lieu de travail et de résidence, qui était en soi une ancienne abbaye transformée en château du 19e siècle et vouée à l'hôtellerie (l'idée "Hitchcock" continuant son chemin). Et là encore le résultat me déçoit, les couleurs sont trop chaudes pour l'ambiance; je songe un moment à utiliser un filtre bleu (un peu comme dans les polars télévisés), mais j'abandonne l'idée... !
Décidément ce montage est machiavélique, du moins les débuts (quoique !)

Présence3 Un nouveau film noir & blanc pour diapositrives étant sorti, je décide de le tester, me disant que pour accentuer la dramaturgie du montage le N&B fera mieux l'affaire.
Effectivement les résultats de ce "Scala 200" de chez Agfa m'enchantent et je décide de continuer le montage avec ce support argentique. Utilisant pour les intérieurs un spot de 100W pour travailler les contrastes et, bien sûr, photographiant sur pied (prises de vue de nuit obligent). Pour situer l'endroit et les ambiances extérieures, je retourne le soir au premier château visité et les quelques prises de vues gardées, mélangées à celles de mon lieu de résidence, ont donné ce mélange un peu sinistre qu'on voit à l'écran.
Les images commencent à venir de plus en plus nombreuses... en utilisant comme point de repère la bande son que je réécoute souvent ! Et le montage avance... Une des difficulté fut de photographier la lune, car en pose longue la lune ou les nuages qui l'entourent avancent, ce qui donne du bougé dans l'image; au vu des résultats je dus m'y reprendre plusieurs fois... !

Comme en ce temps-là je n'avais que le DU-24P de Leitz, j'ai synchronisé le montage en deux projecteurs; ainsi la boucle fut bouclée et de ce mauvais rêve sortit mon premier montage en noir & blanc...

A la prochaine, si vous le voulez bien !

Christian Hendrickx

Fiche technique :
  • Texte : Nicole Lanckmans
  • Voix : Julia Garden
  • Musiques : BO du film " Léon ", Peteris Vasks
  • Synchronisation : DU 24 P de Leitz - 2 projecteurs
  • Année de réalisation : 1998


  • Sommaire