Sommaire


Tranche de diaporama

Tino d'Amour
par Christian Hendrickx


Le souvenir d'un bébé dans l'esprit de sa maman, un jour de mélancolie... un diaporama très intimiste.

Un jour, je reçois un texte de cette amie pensionnée qui avait choisi à l'époque l'écriture comme hobby et, faisant partie d'un atelier, me proposa ce texte intitulé "Tino d'Amour". D'emblée cela me touche et je décide d'en faire un diaporama.

Comme d'habitude, qui va faire la voix ? La chance me sourit car mon écrivain a dans ses connaissances une comédienne de théâtre amateur. Contact fut pris et, après avoir lu le texte, celle-ci me donne son accord pour l'interpréter. Faisant toujours partie des "Chasseurs de sons" de Belgique, je fais appel à son président et nous trouvons une date pour faire l'enregistrement de la voix dans ce qui nous sert de studio pour le club. La voix convient bien au texte et l'interprétation est bonne. Me voilà, avec une bande DAT et une voix.

En réfléchissant, je pense que le début de cette histoire nostalgique devrait commencer dans un jardin, fleuri de préférence... Pas de problème, plusieurs membres de ma belle-famille ont de merveilleux jardins, bien fleuris, donc les prises de vues devront se faire en été (dans mes montages la saison a toujours son importance). Revenons à la bande son; un jardin d'accord, mais quelle musique choisir? Je pense également à une rêverie et à un morceau gai qui fasse penser à un jardin fleuri; Debussy et son Arabesque 1 conviennent, du moins pour le début. Il me faut trouver le reste; je songe tout naturellement à Children's Corner et plus particulièrement "The little shepherd", toujours de Claude Debussy. Cela a l'air de convenir mais, une fois mixé avec le texte cela ne me satisfait pas et je recherche autre chose. Après beaucoup d'écoute de différents CD, je trouve enfin ce qui convient avec la voix, un morceau de Franz Liszt : Consolation n°3 joué au piano par Roberto Szidon. Reste la fin qui, selon le texte, doit être très nostalgique. Je me rappelle avoir acheté dans une brocante un double CD de Yo-Yoma, violoncelliste bien connu. Ce double CD contient six suite de Johann Sébastien Bach et je découvre dans la suite n°2 en D mineur la fin que je cherchais (comme quoi le hasard fait bien les choses). Restent quelques bruitages d'oiseaux, de vent dans les feuilles à mixer dans le multitrack et après pas mal d'essais ma bande son prend forme. Laissons reposer et passons aux diapositives.

L'idée du jardin me revient à l'esprit et me voilà parti pour des prises de vue de jardins, de fleurs, de petite mare, de vasques, de banc, etc. Enfin tout ce qui se rapporte à un jardin. Il me faut une chambre puisque l'action, si l'on peut dire, se déroule là. Encore une fois les premières prises de vue se font dans la famille, mais je ne suis pas content des résultats. Les "décors" ne correspondent pas au texte, encore moins à la voix. Vraiment cela ne colle pas... Que faire ? Je pense à des images de bande dessinée, mais ça ne colle pas bien non plus. Je pense plutôt à un décor plus "rétro".

En rendant un jour visite à une connaissance, je trouve dans son living le décor que je cherche; avec la lumière de fin de saison qui joue sur les meubles, c'est ce que je voulais. Oui, me direz-vous, mais ce n'est pas une chambre, et pas d'enfant. D'accord, mais comme dans un film, je vais ruser... Si je fais des gros plans, en jouant sur la lumière je peux arriver à donner l'illusion d'une chambre rétro. Bien, mais le lit? Un couvre-lit brodé va me servir... en le jetant négligemment sur le dossier d'un divan, et en le cadrant d'une certaine façon tout en jouant avec la lumière, l'illusion sera parfaite. Et de fait les résultats sont probants. Reste à avoir l'accord de la propriétaire des meubles, le bon jour avec la bonne lumière. Cela ne fut pas trop difficile et la personne étant de bonne composition, elle fut attentive à la lumière qui se projetait sur ses meubles. Comme je lui avais expliqué ce que je voulais faire, elle me donna la tranche d'heure où la lumière exposait le mieux les meubles et les mettait en valeur. Un matin d'hiver où la lumière était bien présente, elle me téléphona et je pus pendant une tranche d'heure faire mes images.

Le montage avance... Au vu des diapositives, je termine ma bande son définitivement en la mixant en deux pistes. Comme d'habitude, je travaille sur l'ordinateur avec le programme "Cool Edit Pro" qui me permet de travailler plusieurs pistes à la fois, puis d'en faire un mixage définitif. Reste la fin du montage: il me faut un coucher de soleil. J'ai de la chance... là où j'habite, quand la lumière s'y prête j'ai de merveilleuses ambiances de fin de journée. Ainsi, pendant plusieurs semaines je photographie des couchers de soleil en face de ma maison. Le résultat est bon et puis j'ai un grand choix d'images.

Dernière partie, et pas la moindre - le montage. Au club on me suggère de le faire en quatre projecteurs qui apportent plus de flexibilité (tiens, un mot à la mode), et de fait cela me permet de mieux jouer avec les "fondus". Beaucoup d'heures passées avec un ami du club à monter ce diaporamas, mais le résultat s'approche de mon idée première, et après beaucoup d'essais et de patience, voilà enfin le montage réalisé.

Christian Hendrickx


Fiche technique :
  • Texte : Nicole Lanckmans
  • Voix : Suzanne Vanina
  • Musique : Franz Liszt - Claude Debussy - J.S. Bach
  • Synchronisation : Bässgen Quatrix II - 4 projecteurs
  • Année de réalisation : 2002


  • Sommaire