Sommaire


Tranche de diaporama

Le rêve de Zarco
par Christian Hendrickx


Après les anecdotes sur « La Charlotte », qui j'espère vous ont intéressés, en voici sur un autre montage : « Le Rêve de Zarco ».

Zarco Ici, ce fut une autre façon de travailler. Quelques années auparavant j'avais été en voyage à l'île de Madère et comme tout photographe j'avais pris pas mal de diapositives, sans aucune idée de scénario en tête et ne pensant même pas à un montage. En plus, cette année-là j'étrennais mon premier enregistreur portatif DAT, vous verrez plus tard, comme quoi tout peut servir pour un diaporama !

Devant toutes ces diapos, il me sembla que je pourrais peut-être faire une série sonorisée; je partis donc sur cette idée et commençai à chercher une musique adéquate. Hélas je ne trouvais pas grand chose qui pouvait aller avec mes images et je décidai de laisser ce projet de côté pour réflexion. Nous savons tous que certains diaporamas mettent souvent beaucoup de temps avant de ressortir... des tiroirs !

Et arriva un jour la rencontre de quelqu'un qui avait comme « hobby » l'écriture et qui se spécialisait dans un atelier d'écriture, un peu comme nous dans nos clubs photo respectifs. De cette rencontre naquit l'idée de ressortir les diapos de Madère et d'en faire un diaporama.

C'est en faisant des recherches historiques que j'ai trouvé qu'un certain João Gonçalvès Zarco avait dirigé une expédition organisée par l'infant Henri le Navigateur, et avait abordé en 1419 l'île de Porto Santo, puis celle de Madère, dans la baie de Machico. Le titre du diaporama était trouvé ! J'avais des images, un titre, mais quel allait être le fil conducteur de cette histoire... et là je reviens à l'enregistreur portable.

Zarco Dans l'avion, j'avais pris plaisir à enregistrer l'ambiance interne (consignes de l'hôtesse en cas de crash, etc.) et en écoutant la bande je me suis mis dans la peau d'un voyageur qui, bien calé dans son siège, s'endort et rêve qu'il est le capitaine Zarco; à la fin il s'éveille et retrouve la réalité par le biais de la voix de l'hôtesse de l'air ! Le fil conducteur était trouvé, le texte fut mis en chantier et, après plusieurs modifications, il devint définitif.

Il fallait trouver une voix forte, virile, celle d'un capitaine. Je me souvins d'un montage qui m'avait fort impressionné, surtout par la voix de l'interprète, c'était « l'Atlantide » avec la voix de Maurice Menestret. Contact fut pris et c'est dans une petite chambre que nous fîmes la prise de son. Il était important pour le scénario que l'on entende la voix et la plume du capitaine en même temps, puisqu'il écrivait depuis son bateau à son roi. Après pas mal d'essais le texte fut enregistré et je commençai la bande son. Trouver la musique qui s'accordait le mieux avec cette voix un peu particulière ne fut pas facile ! Après encore beaucoup d'écoute, j'entendis un disque de Luc Baiwir, musicien liégeois; son « Ocean in motion » était exactement la musique que je recherchais, mais naturellement il me fallait encore d'autre musiques, notamment pour montrer Madère. Le cd « Kiss the Forest » de Kim Menzer & Lars Trier, musiciens danois, fit l'affaire et, pour terminer, un extrait de l'album « 1492 » de Vangelis.

Zarco Il restait le plus difficile : les images de bateaux. J'avais bien quelques images d'une caravelle dans la baie de San Diego (USA) mais naturellement pas assez ! Je savais qu'à Ostende, se trouvait le bateau école « le Mercator », un après-midi, j'entrepris d'aller le visiter et d'y faire des prises de vues. Il ne fallait surtout pas voir l'environnement, puisque ce bateau était censé naviguer sur l'océan, c'est pourquoi on voit plus de gros plans et plans moyens que le bateau en entier ! Hélas, le beau temps se gâta en fin de journée et je fus obligé d'y retourner un autre jour pour continuer les prises de vues manquantes. L'anecdote marquante de ces prises de vues fut que je récoltai une amende de la ville d'Ostende: n'ayant pas vu le temps passer, le parcmètre ne fut pas assez alimenté... !

Puis ce fut le choix des images qui allaient constituer les différentes séquences du montage, de façon que celui-ci devienne cohérent. Puis la synchronisation à la main, et comme le montage est long (12 mn) je ne vous dis pas combien de fois j'ai recommencé... et enfin, la première projection au club, suivie de critiques constructives, suivie des légères modifications indispensables, pour enfin avoir un produit fini, sûrement pas parfait mais qui tenait la route. !

A la prochaine, si vous le voulez bien !

Christian Hendrickx

Fiche technique :
  • Texte : Nicole Lanckmans
  • Voix : Maurice Menestret et Brigitte Bard
  • Musiques : Luc Baiwir - Kim Menzer - Vangelis
  • Synchronisation : DU 24 P de Leitz - 2 projecteurs
  • Année de réalisation : 1997


  • Sommaire